| | Analyse

La science-fiction se penche sur les objectifs de développement durable de l'ONU

Détail de couverture du livre Nos Futurs | Editions ActuSF

Comment proposer un ouvrage rigoureux sur les objectifs de développement durable de l'ONU sans tomber dans le manuel universitaire? C'est en prenant le pari de lier science et science-fiction qu'un groupe d'auteurs a tenté de répondre à cette question, avec le livre Nos Futurs, aux Editions ActuSF. Le livre est à paraître ce vendredi 10 juillet mais Heidi.news a pu le lire en avant-première. Présentation et critique.

Pourquoi c'est intéressant. Les 17 objectifs du développement durable (ODD) regroupent les avancées sociétales et environnementales que les Etats membres des Nations-unies se sont engagés à atteindre dans leur agenda 2030. Entre réduction de la pauvreté, protection de la planète et élimination des inégalités, c’est ainsi à un vaste et complexe chantier que s’est attaqué l’ONU.

Le but du livre est donc d’expliciter les enjeux de ces objectifs en imaginant les avenirs possibles de l’humanité selon qu’on aura relevé ou non les défis qu’ils soulèvent.

Le projet. Les auteurs de Nos Futurs ont fait le choix d’inviter 10 scientifiques et 10 auteurs de science-fiction à travailler en binôme sur un objectif en particulier, le tout sous le marrainage de la climatologue et co-présidente du Giec Valérie Masson-Delmotte.

Il en résulte 10 chapitres découpés en deux parties:

  • Une présentation de l’état des connaissances sur le thème ciblé.

  • Une nouvelle de science-fiction nous propulsant quelques décennies plus loin, l’ODD choisi étant au cœur de l’intrigue.

En trame de fond, on trouve toujours le changement climatique et ses conséquences, dépendant dans chaque cas de l'optimisme relatif de l'auteur.

On voyage ainsi d’un Sahara reverdi, quitte à passer par les OGM et l’import de terre fertile, à une Sibérie sinistrée où la surexploitation du gaz et du pétrole font loi après la fonte des glaces et où les industriels font mains basses sur l’eau potable. On explore un Paris dystopique prêt à imploser et on s’interroge sur le devenir des puits de stockage de CO2 si l’un d’entre eux venait à fuir au bout de quelques siècles.

Ce qu’on en pense. L’ouvrage ne traite que 10 ODD sur les 17 de l’ONU et fait pourtant déjà plus de 500 pages. Des choix ont dû être fait. Il a fallu traiter certains thèmes sous un angle précis, mettant de côtés plusieurs problématiques pourtant importantes.

C’est par exemple le cas de la question énergétique, lue uniquement sous le prisme de l’effondrement à venir du pétrole, de l’instauration de quotas énergétiques et de la réception d’une telle mesure dans la population. L’ODD «Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable» est pourtant bien plus riche que cela et pose à lui seul de nombreuses questions. Qu’entend-on par énergie propre? Quel est le prix juste de l’énergie?

Ceci ne vient néanmoins pas remettre en cause l’intérêt de l’ouvrage. Il offre une bonne entrée en matière sur des problématiques fortes du développement durable, vulgarisées de manière rigoureuse sans être inaccessibles au profane en la matière. La partie science-fictionnelle du livre illustre quant à elle les réflexions que l’on devrait toujours avoir sur les conséquences de nos choix d’aujourd’hui pour les générations futures.

Related articles