Et si l'on interdisait la publicité pour les 4x4, comme pour le tabac?

Collage: https://www.ourdailyplanet.com

Les 4x4 ou SUV, pour sport utility vehicle, sont à la fois une menace pour la santé publique et un facteur critique de l'augmentation des émissions climatiques. La publicité pour les SUV devrait par conséquence être tout simplement interdite, exige le New Weather Institute britannique, dans un rapport publié la semaine dernière.

Le parallèle avec le tabac. Comme leurs homologues des années 70 et 80, les publicités pour les SUV s'appuient sur des images sexy de personnes en bonne santé se déplaçant librement dans des grands espaces – les mêmes environnements que ces véhicules contribuent à endommager. Le rapport cite, à titre d'exemple, les remarques d'un ancien dirigeant de l'industrie du tabac sur les produits qu'il a autrefois commercialisés:

«Le problème est de savoir comment vendre la mort. Comment vendre un poison qui tue 350’000 personnes par an, et 1’000 personnes par jour? Vous le faites avec les grands espaces... les montagnes, les lieux ouverts, les lacs qui montent jusqu'au rivage. Ils le font avec des jeunes gens en bonne santé. Ils le font avec des athlètes.»

S'appuyant sur les leçons des campagnes réussies pour interdire la publicité pour le tabac, le rapport affirme que pour faire progresser les objectifs climatiques, nous devons sevrer le public de sa dépendance aux gros véhicules SUV, inefficaces sur un plan énergétique et très polluants. Ils représentent aujourd'hui 40 % des véhicules privés vendus dans le monde.

«Les parallèles entre le tabagisme et la publicité pour des activités nuisibles au climat comme la conduite de véhicules énergivores sont, sinon exacts, du moins étrangement proches. Le tabac cause des dommages aux consommateurs, et les compagnies de tabac tirent profit de la façon dont elles rendent dépendants leurs clients les plus fidèles. Alors que (…) les SUV sont commercialisés comme offrant une protection aux conducteurs, leur taille physique, leur poids et leur niveau de pollution créent un environnement urbain plus dangereux et plus toxique pour les (autres) conducteurs et les piétons».

L'initiative britannique n'est pas la seule à cibler les SUV. En France, l'Assemblée des citoyens pour le climat a inclus une proposition similaire parmi les 150 soumises en juin au président français Emmanuel Macron. Le débat s'inscrit dans le contexte d'une décision prise par au moins six pays de l'UE de supprimer progressivement les véhicules à carburant fossile entre 2025 et 2040. Par ailleurs, un nombre croissant de villes adoptent des mesures fortes pour réduire la pollution atmosphérique en réglementant l'accès des véhicules 4x4 à leurs centres urbains.

Lire aussi: Les véhicules SUV sont la deuxième cause de la hausse des émissions de CO2

Pourquoi est-ce si important? L'achat de SUV par les consommateurs entraîne une augmentation directe des émissions de gaz à effet de serre, annulant les progrès réalisés en matière d'électrification des véhicules ou d'introduction de véhicules plus légers. Comme l'indique l'Agence internationale de l'énergie en octobre 2019 :

  • L'augmentation du nombre de SUV dans le monde a été le deuxième facteur d'augmentation des émissions de carbone entre 2010 et 2018, juste derrière la production d'électricité (en raison des centrales au charbon et au gaz), mais bien avant l'industrie lourde, les camions, l'aviation et le transport maritime.

Global appetite for SUVs could offset benefits of switch to EVs ...

  • La part de marché mondiale des SUV représente désormais 4 véhicules neufs sur 10, soit un doublement au cours de la dernière décennie.

Cornie Huizenga on Twitter: "Remarkable: @IEA is calling out #SUVs ...

  • Les SUV consomment environ 25 % plus d'énergie que la voiture de taille moyenne, et sont donc responsables de 3,3 millions de barils de pétrole supplémentaires par jour depuis 2010. Si l'augmentation se poursuit au même rythme, 2 millions de barils supplémentaires par jour seront nécessaires, ce qui annulera les économies de carbone de 150 millions de véhicules électriques.

  • Les SUV menacent les nouvelles normes d'émission fixées par l'Union européenne. Celles-ci prévoient une moyenne de 95 grammes de CO2 par km parcouru à partir de 2021, afin de réduire de 35 % l'empreinte climatique des véhicules d'ici 2030.

Budgets pharaoniques pour voitures grasses. Anticipant les réglementations plus strictes liées à l'élimination progressive des voitures très polluantes, l'industrie a fortement investi dans la production et la promotion de ce qui est devenu son produit le plus rentable. Bien que l'on entende surtout parler de voitures électriques, la majeure partie du budget publicitaire annuel de l'industrie, soit quelque 35,5 milliards de dollars, est consacré aux publicités pour les SUV.

En projetant une image associée de nature, de confort, de richesse et de statut, ces campagnes publicitaires ont remarquablement bien réussi à vendre les SUV, malgré leurs nombreux inconvénients. Outre les dommages causés au climat, on notera un coût supplémentaire, l'encombrement des routes et des parkings urbains et ruraux, des risques en cas d’accident accrus pour les autres, en particulier les piétons et les cyclistes.

Un triste record suisse. Bien que le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) soit basé à Genève, cela ne semble pas avoir protégé la population locale de l'engouement pour les SUV, bien au contraire. De toute l'Europe, la Suisse détient le record de la plus forte proportion de véhicules 4x4 super-polluants par habitant, avec 50% des immatriculations allant aux SUV (comme aux Etats-Unis) et une moyenne d'émissions atteignant désormais 139 grammes de CO2 par km. Quiconque se promène à Genève peut vérifier de ses propres yeux l’omniprésence des SUV.

Des alternatives faciles à portée de main. Contrairement à l'aviation pour laquelle il n'y a guère d'autres solutions que la réduction des déplacements, il existe de nombreuses alternatives aux SUV pour les déplacements terrestres: véhicules plus légers, véhicules électriques, transports publics, le vélo et la marche.

Le projet Drawdown estime que la combinaison du passage à des solutions de remplacement, de l'amélioration de l'efficacité des véhicules et de l'électrification pourrait réduire les émissions de CO2 de 51 à 104 gigatonnes d'ici 2050, soit presque trois années complètes des émissions mondiales actuelles. Mais changer de paradigme signifie d'abord sevrer les utilisateurs de SUV de leur dépendance.

Conclusion. Les générations futures se demanderont sans doute pourquoi, avec toutes les informations disponibles sur la crise climatique dans le premier quart du 21e siècle, la société s’est massivement ruée vers des véhicules super lourds et super polluants qui mettaient en danger l'avenir de la planète. Était-ce comme trinquer au champagne sur le Titanic avant de frapper le mur de la réalité? Ou était-ce, comme dans le cas du tabac, le résultat d'une campagne publicitaire de plusieurs dizaines de milliards de dollars par an, orchestrée par une industrie pleinement consciente du poison qu'elle vend, mais déterminée à réaliser le maximum de profits avant que la valeur de leur produit ne chute? Le New Weather Institute nous rappelle que les leçons tirées du tabac doivent maintenant être appliquées à l'industrie automobile, pour limiter les dégâts, qui non seulement menacent notre santé individuelle mais aussi notre avenir collectif.

Newsletters